jeudi 11 mai 2006

Déplaire suite...
















Plus grandes sont les résistances que se cherche une force pour s'en rendre maîtresse, plus croît aussi la mesure des échecs et des fatalités qu'elle s'attire; et s'il est vrai que toute force ne peut se manifester que contre des résistances, il y a dans toute action une dose de douleur nécessaire. Mais cette douleur agit comme un stimulant de la vie et renforce "la volonté de puissance". Nietzsche 1887

comment savoir si on est dans le vrai ? Le critère en est simple : si les autres font le vide autour de vous, point de doute que vous êtes plus près de l'essentiel qu'eux. Cioran 1979

5 commentaires:

Lionel fils de Lazare a dit…

La douleur est nécessaire... absoluement & parfois je me demande même si elle nous ne sert pas aussi de charbon. Je ne sais pas pour toi (& puis, même si ça fait très longtemps que ça fermente, je suis encore "vert") mais je n'ai jamais rien fait de plus dur que de m'assoir en face de mon cahier ... il arrive que ça coule tout seul mais la plupart du temps c'est une sorte de combat démeusuré & démeusuré, m'est avis qu'il vaudrait mieux qu'il le reste. Sinon tu passes ton temps à méditer, à réfléchir - c'est l'erreur, la schlérose! C'est en travaillant que l'on arrive à ce que l'on voulait faire ou comme disait ce peintre milliardaire avant même sa mort & qui portait des marinières avec de vieux shorts en guise de smoking: "Je ne cherche pas, je trouve". Pour moi, la volonté de puissance est là... la douleur est nécessaire absoluement & à la fin on jugera les hommes à l'enfer qu'ils auront traversé. Au fait, tes trompettes sont splendides.
Lionel Mc Dougall en direct de la ville insoumise (voir les commentaires rajoutés aux photos Paris/Marseille) à vous Seidrik pour une belle journée à Panam!

Lionel encore a dit…

Juste avant de partir à cette librairie qui me sert de gagne pain mais qui ressemble à s'y méprendre à une OCB pour vieux croutons, je voudrait citer un auteur que j'aime beaucoup comme la plupart de ses concitoyens. Il faut dire que l'Irlande arrive quand même à nous pondre un génie de la littérature toutes les décennies Joyce, Beckett, McLiam Wilson (lis "Ripley Bogle", un chef d'oeuvre!) & en des temps plus ancien,juste avant l'énorme Sterne, voici Jonathan Swift: "Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui." Voilà qui fera un bon compagnon à notre roumain tant aimé.
PS: sur mon bureau de lecture il y a "Notre Dame des Fleurs" de Genet, "La Conscience de Zeno" d'Italo Svevo & l'iiiiiiimmense "Sous le Volcan" de l'iiiiincroyaaaable Malcolm Lowry ... Estupendo!

Seidrik a dit…

Je vois que la plume d'aiguise au fur et à mesure que les jours se meurent !
Utilisons la ! J'en apprecie les phrases et la manière de les habiller!
Cela te tente d'ouvrir une correspondance , billet d'humeur et autres... ( avis d'ailleur à toutes les personnes désireuse de faire germer en mots leurs reflexions, leurs envies..) Attention le casting sera rigoureux :)
L'annonce est sérieuse !
merci Fils de Lazare pour cette distribution littéraire...
mon smoking... c'est un vieux bermuda large,un polo en mailles de coton, manche courte,un bouton de fermé, le col toujours relevé...
a plus Lionel Mc Dougall.

Lazare dans pas longtemps a dit…

Evidemment! Ca me plairait assez ... Ma petite balade matinale dans ton musée électrique aiguise mes sens, titille mon jugement & avive mon intérêt, alors si t'en as pas marre que je vienne squatter chez toi tous les matins pendant que tu t'endors sagement après une nuit de travail,oui oui ça me dit bien! Quand au smoking que je porte, il ressemble beaucoup au tien mais le col en est délicatement posé sur les épaules. A Marseille le souvenir de Cantona est encore trop vivace pour que l'on ose récupérer son attribut royal... Le grand ciel bleu vient de Provence vient de se levé mais aujourd'hui pas de marché ni de champs de lavandes (cette plante pour touristes qui me rappelle invariablement les toillettes) mais toujours cette satanée librairie avec tous ces veiux dedans.
Que le Seigneur te protège, quant à moi, Dieu merci, je suis athé ...

Seidrik a dit…

agnostique pratiquant :)
le col relevé et prétencieux depuis tout jeune... enfin c'est les autres qui le disaient..
Il me reste encore la prétention...!
bon ! la finalié au téléphone.
aujourd'hui ou demain.