dimanche 23 juillet 2006

Une blonde en or...


  • Soundsational











  • L'oeil et l'oreille


  • 7 commentaires:

    Lazare multi-regards a dit…

    Voilà exactement ce qui manquait à Marilyn pour être ultime & surprême: un bridge! Au moins on aurait su où Madonna avait pompé ses dents certies de diamands. Au fait, suis allé jeté un coup d'oeil au blog Lunettes Rouges sur les conseil de la sista & j'ai bloqué sur le dessin du début: un crane rempli de calligraphies arabes, sur un mur blanc ... Pas mal, pas mal. Vive le calligraphie inventive!

    Lazare point-barre a dit…

    Viens juste de lire les "débats" & les escarmouches fuselées de Traveleur. Merde! Vous fetes tout ça en vous vouvoyant? Très interessant, pas facile de se défendre quand on a que les 26 lettres de l'alphabet pour s'expliquer mais c'est salutaire. Les silhouettes de Manhattan en bouquinade je trouve ça pas mal. On peut toujours ergoter dessus, l'art contemporain patati & patata ... mais chuis plutôt fan. J'aime l'idée qu'un somme de fiction puissent donner naissance à un imposant mirage ... Quant à la mini polémique sur la mis en avant de l'art, j'espère ne pas me tromper, mais je suis d'accord avec les deux arguments qui ont étaient défendus, le tiens & celui de Traveleur ... c'est d'aileurs un problème qu'on retrouve en littérature: que faire? Moi même j'argumenterai mieux demain & ajeun. Tous à vos plumes! Trempez les pinceaux! Une bataille s'il vous plait...

    Seidrik a dit…

    Passe à la limonade...

    -Mais.. tu es ivre Suellen !

    JR

    Lazare smicard a dit…

    Fichtrement pas assez! Quoiqu'avec cette chaleur une bonne limonade bien fraîche... avec un doigt de téquila... En fait, vois tu, c'est que hier je me suis emballé comme un jeune militant devant mon écran
    en lisant les débats - & c'est le ton du sieur Traveleur qui m'a tout electrisé. J'ai du mal avec les gens familiers le premier soir & qui palabrent sur des choses qui ne les regardent pas. Voilà pour la forme. Sur le fond, je trouvais la discussion passionante & le sujet inépuisable. Je crois bien que c'est un problème qui sera toujours inérant à toute forme d'art, d'autant plus dans la peinture ou la littérature. Est il véritablement raisonnable d'attendre la "fin" pour juger de l'oeuvre d'un artiste? En même temps, comme tu le disais, tous ces "faiseurs de notoriété" souillent le geste, pervertissent le travail - celui qui arrive à tracer sa route le fait de toute façon en pleine conscience, les autres passeront leur temps à brasser de l'air & pour avoir déjà essayer, ça fatigue pas mal.

    Seidrik a dit…

    Il n'y a pas à attendre... ou à provoquer !
    Il faut faire... ( l'homme à la marinère avec son short...)
    Tout expresseur, à defaut de pouvoir l'être lui-même, cherche un vendeur, un promoteur.
    la rencontre d'une expression et d'un diffuseur.
    L' art , c'est au minimum deux personnes !
    seul, c'est du nombrilisme.
    pas evident, ce luxe qu'est l'entente.
    Pour juger une oeuvre, je pense toujours que c'est à sa mort que nous pouvons donner notre avis sur l'expresseur, avant, nous parlons
    d'un courant, une époque...
    L'oeuvre, c'est bien le tout !
    Non ?
    Les faiseurs de notorièté sont nécessaires, à eux de faire le choix...
    En mode, il y a, le prêt à porter et la haute couture...
    ( Il y a aussi ..Pinky, la halle aux vêtements... les gens sont masochistes ! ) ;)
    Chacun s'habille où il veut !
    Ne me parlez pas de moyens, il y a toujours de jeunes stylistes ou couturières encores très abordables.
    Lazare, on peux faire le ventilo, il faut juste trouver la bonne orientation, le bon angle pour rafraichir quelqu'un !
    Tu m'as donner un nouveau but...
    Devenir un climatisateur !

    Seidrik air conditionné.

    Nosferatu a dit…

    ¡tus fotos son increíblemente hermosas!

    le voisin a dit…

    Je profite de cette belle trinité : L'Oréal, les briques rouges et un tag - évocatrice de notre terrain de jeu, pour ENFIN envoyer un post !