lundi 21 août 2006

Ratures d'élite... élite et ratures...








Toujours chez
  • Dust to Dust


























  • L'oeil et l'oreille









  • Bob James Two
    Chez
  • Dust to Dust






  • Sista je t'embrasse.
    Pour les absents...
  • Marseyaa... je t'aime

  • 4 commentaires:

    catseyes a dit…

    Sympathique tout ça!alors le come back c est bien passer la maison reste pleine de bons souvenirs et la vie reprends son cours paisible:farniente,playa etc...
    Te amo

    Seidrik a dit…

    Encore merci pour le logis.
    La vie...
    son Quotidien et ses offrandes !
    Bon, alors ?
    ta confirmation de prévisions !
    plutot vers le 17 ou le 18 ?
    pour le luxe, le faste et la vie sans compter ! ;)
    Parce que...pour le moment...rien !
    Dès que la caillasse rentre je t'ouvre un mobil home sur le vieux-port.
    Je t'embrasse... ma dame soleil.

    Jojo le mérous.

    Content de retrouver son aquarium.
    Parce que, son aquarium, c'est un peu Sea World...

    Shamu.

    Lazare jette toujours un regard a dit…

    "La Marche à l'étoile", voilà une belle découverte enrobée d'un joli titre - Les Traube, Ramiel & autres Montaigne-à-cheval m'ont un petit peu fatigué. Ca empire depuis qu'on en a parlé & c'est domage ils ont l'air d'être interessants mais leur besoin de pauser, briller, étaler leur Empfindsamkeit culturelle pour reprendre les mots de Traube (eh oui, parce qu'il faut connaître l'allemend pour parler avec ces personnes!) est épuisante, donc je reviens voir ton petit musée internaute en espérant y voir du nouveau. & je trouve des trucs "sympas" (quel mot fantastique! Depuis que tu m'en a fais la remarque je n'arrête plus de l'employer, lui & des mots comme colo, mono, dirlo...). "La marche à l'étoile", jamais entendu parlé, d'ailleurs Vercors est pour moi un auteur aussi obscur que les éditions de Minuits lorsqu'elles étaient encore dans la clandestinité. Alors merci pour la pépite. Tout ça me fait penser à un truc. Le problème quand tu te balades dans le blog de quelqu'un que tu connais c'est que, on a tous un ego impressionant, tu crois voir des petits clin-d'oeil un peu partout ... quoiqu'il en soit, ton trompettiste au bouton de manchette tête-de-mort est une bonne représentation de la dualité de l'homme, Sir! J'aime bien le petit décallage dans le détail, c'est un peu comme ces vanités où t'as toujours un détail, un t^te-de-mort justement, qui te rappelle toujours qu'on est là pour crever - alors pourquoi pas fêter ça en jouant de la trompette? C'est marrant, pendant que je raconte toutes ces conneries passe "Crazeolgy" de Miles Davis - Pfff! Ma vie est fanatstique! Pour finir, moi qui fais toujours des rapprochements à l'emporte-pièce, trompette & tête-de-mort me ramènent à mon préféré: Chet, défenestré ... trop sensible à mon avis. Trop de Empfindsamkeist!

    Seidrik a dit…

    Cela me rappelle John Irving dans L'Hôtel New Hampshire... La petite dernière, la futur grande écrivain ;
    - Ne passe jamais devant une fenêtre ouverte, ne passe jamais devant une fenêtre ouverte...